PONC, TUER vs EASY CUMMINGS


j’avais ponc,tué pour rire et ce vieux lapsus a d’abord rejoint le personnage du père de Ray Donovan – quand il était en prison Mickey a lu “easy cummings : no capitals no periods any of that shit just papapapa… i like that poem” et mon lapsus est resté longtemps là tapi content en compagnie pas tant de ee que de easy Mickey / Jon Voight – puis il a rencontré la voix d’encre de Fernand Fernandez qui parle couramment en langues et on s’est collés – dans le poème de ee en fait il y en a de la ponc,tue mais comme elle est bien foutue – collée justement
i carry your heart with me(i carry it in
my heart)i am never without it(anywhere
i go you go,my dear;and whatever is done
by only me is your doing,my darling)




c’est la valise qui contient des notes volantes depuis des dizaines d’années je pioche dedans je ne comprends pas pourquoi elles semblaient tant compter hier j’écris dessus aujourd’hui dans des endroits pas chez moi pour voyager mais sans la valise

épisode #4 d’une mini série diffusée par Libr-critique