NON : BONNES POCHES


NON qui fait ‘tout tout seuls’ depuis l’an pèbre va le faire de plus en plus – ici avec la librairie Les Modernes à Grenoble et cette première série de ‘bonnes poches’ qui compte 10 titres et comme des petits pains ils partent vite mais où ça ? vivre leur troisième vie – pas chers !

aux modernes
parce que les livres qui comptent n’ont rien à voir avec l’actualité – parce qu’il n’y a pas que les beaux livres ici et les vilains poches là – et comme on rêve que toutes les couvertures soient blanches et anonymes on est passés à l’acte avec des livres choux – dans chaque livre certes d’occasion et scellé il y a un petit secret très neuf


on peut désormais voir et suivre notre travail sur un compte instagram et puisqu’on n’a toujours pas de smartphone on peut se servir du réseau comme autrefois des téléphones à cadran c’est très plaisant – fernand dit que bientôt clv ff les fernandez présence pichounette : on s’appellera tous NON – c’est certainstagram

RESPECT


respect
respect les bébés vient de paraître dans la revue Spirale n°93 - éd. Érès
je l’ai écrit à l’invitation de l’Agence quand les livres relient
il y est question du Commerce donc de l’Édition
et de poésie donc des bébés
– l’éditorial de Patrick Ben Soussan est en libre lecture et il dépote


le Printemps du livre de Grenoble n’a pas eu lieu en quoi ? “présentiel”
mais nous oui

ici une répétition
ici du silence

r&m
ronette et modine : “poésie de combat” : l’avis d’un bibliothécaire
librairie Les Modernes : un soutien qu’on soutient


warland c’était le 1er mars
et
c’était chez Libr-critique


Gaëlle Théval qui s’intéresse aux “écritures en performance”
dans le dernier numéro d’Art Press s’intéresse toujours à mon clavier


aimer tout le bazar !

TU M’ÉTONNES


après domine et après isabetta et shura
j’ai bien plaisir à vous donner à écouter ici tu m’étonnes
c’est le 3e morceau
des Fernandez pour ronette et modine

et toujours le livre dans toutes les librairies – distribution sodis : 7,50 euro
le ebook sur toutes les plates-formes y compris chez abrüpt : 2,49 euro
et si on n’a pas de sous l’antilivre est : gratuit


+ le 22 octobre prochain à 17h30 Fernand Fernandez est invité à faire ce qu’il veut à l’École d’art de Nîmes et c’est public vous pouvez tous venir on en reparlera sur la page des Fernandez